Le couple

Vous rencontrez des problèmes avec votre partenaire ? Le couple vit de plus en plus mal les conflits et les changements de comportement ? Vous avez des difficultés à les résoudre ?
Vous êtes au bon endroit et vous avez déjà réalisé un bout de chemin vers la solution. Vous reconnaitrez certainement à la lecture des paragraphes suivants ce qui vous permettra de comprendre ce qu’est un couple et l’abord d’une thérapie de couple.

Habituellement deux personnes se choisissent en fonction de critères physiques, de valeurs morales ou de qualités intellectuelles, ou bien encore pour des raisons essentiellement inconscientes, liées au passé de chacun.

Cette rencontre, quel que soit le lieu et le contexte socio-culturel, se complète au moyen d’une sexualité satisfaisante et d’une communication tout aussi plaisante. Un état de grâce déclenche des émotions de joie, de partage et de zénitude.

Toutefois, nombreux sont ceux qui définissent leur couple comme une « relation ». L’utilisation de ce seul mot est-il un effet moderne du langage ou une simple distinction d’appartenance ?

En début de rencontre, les amants deviennent, généralement, l’un et l’autre des êtres parfaits. Ils ne possèdent aucuns défauts, ils sont brillants et beaux. Ainsi le couple semble lui aussi être parfait et magique malgré le rejet d’une partie des injonctions extérieures. L’essence même de cette nouvelle rencontre est comme un lien doté d’une force intense et unique.

Cependant, après une période de passion, dont la période varie essentiellement entre un mois et une année, le couple atterrit sur la piste de leur propre identité. Chacun des conjoints découvrent en l’autre, tout à coup, des nouvelles imperfections.

D’autres couples ne débutent pas toujours la relation avec tranquillité et sérénité. Selon le contexte du moment et la situation personnelle des partenaires, la passion n’est pas systématiquement au rendez-vous et les défauts apparaissent très vite.

Le couple est devenu une véritable entité, à l’image d’une société constituée de deux associés. Il crée sa propre marque, sa philosophie et un statut spécifique selon les identités respectives des deux amants. C’est alors la naissance dite de la typologie du couple ! nous observons principalement le couple de type fusionnel, passionnel, dominant/dominé ou le couple égalitaire, bastion, parallèle… Bien sûr, des intrications entre les typologies peuvent cohabiter.

Lorsque le premier conflit intervient, il devrait être entendu comme une action fondatrice du couple car cela signifierait que l’un soulève un problème, un mal être ou simplement une demande d’ajustement. A qui s’adresse-t-il ? A l’un des partenaires ou au couple ?

Un conflit non résolu se perpétue en un autre conflit et au fil du temps le déclencheur n’est qu’un détail aléatoire ou subjectif. Habitué aux conflits chroniques, le couple est comme une photo figée qui montre le révélateur d’une situation bien plus profonde. Dans certaines situations, le conflit est silencieux. Il est minoré ou dévié mais le silence est souvent source de déni.

Ainsi, le problème étant enfin révélé, s’il est dépositaire d’un des deux amoureux ou avoué de l’un envers l’autre, il annonce le plus souvent un signe de collusion psychologique où le véritable souci est en réalité inconscient.

Un thérapeute de couple expérimenté a pour mission d’analyser et de comprendre rapidement le système de pensée afin d’expliquer aux personnes qu’il est similaire. En d’autres termes, l’un devient le miroir de l’autre et vice versa ! Voir ses propres dysfonctions dans les yeux de l’autre n’est pas confortable. Le conscient de chacun reprend immédiatement le dessus pour masquer cette attitude. Quelle en est l’origine ?

En matière de sexualité, les dysfonctions sexuelles sont nombreuses au sein de couple. N’oublions pas que la naissance du couple est l’union de deux schémas de vie, deux psychologies, deux éducations sociales et culturelles, deux visions de la sexualité, deux…

Résumons, la sexualité est une envie personnelle permettant de déclencher le désir, selon son orientation sexuelle et son genre, et d’accéder à l’autre selon un état de départ de type sentimental, affectif ou purement sexuel. Ajoutés aux critères de choix déjà évoqué plus haut, la pulsion, l’attirance ou l’intérêt sont également concomitants selon l’expérience, l’âge et plusieurs autres vecteurs.

Voici un aperçu des principales dysfonctions sexuelles que les couples rencontrent et pour lesquelles nous apportons des réponses :

  • L’envie, le désir
  • La fréquence
  • Les positions
  • Les préliminaires
  • La demande, l’implication
  • La qualité
  • Les tabous et les croyances
  • Les habiletés et comportements sexuels
  • La créativité, la spontanéité, l’originalité, le piment…
  • La communication
  • La panne sexuelle ou autre trouble de l’érection
  • L’éjaculation précoce ou prématurée
  • L’anéjaculation
  • Les douleurs vaginales : vaginisme, dyspareunies…
  • Le trouble de l’orgasme
  • Le trouble de l’excitation

Voici un aperçu des autres troubles que les couples rencontrent et pour lesquelles nous apportons des réponses :

  • Les conflits
  • La colère
  • L’agressivité
  • Les sentiments, l’affection
  • Le temps
  • Les enfants
  • La famille
  • La fidélité
  • L’argent
  • Le travail
  • L’alcool, drogues…
  • La fatigue
  • La répartition des tâches et des charges
  • Les croyances
  • L’interprétation de la communication
Elodie (30 ans)

Au début, j’ai vécu un rêve, une sexualité harmonieuse et une belle complicité. J’étais sa princesse, il m’écoutait et me protéger. Petit à petit, il rentrait de plus en tard car il passait du temps avec ses copains et me délaissait. Aussi, je lui ai demandé de l’aide plus de 1000 fois dans la maison surtout avec le bébé. Je n’ai plus de désir pour lui.

Alain (40 ans)

J’ai toujours été présent pour elle et je vis constamment pour satisfaire tous ses désirs. Je suis passionné de mon job et je travaille beaucoup notamment pour avoir une vie financière confortable et pouvoir s’offrir une grande maison. J’ai aussi besoin de mes copains pour évacuer le stress. Je l’aime et j’ai toujours envie d’elle.

Julia 44 ans et Isabelle 46 ans

On ne s’écoute plus, on ne se comprends plus. Julia ne pense qu’au sexe tous les jours ! Isa n’a jamais envie c’est pour cela je suis toujours demandeuse. Nous avons perdu la complicité, la spontanéité et la fluidité.

Gestion des données personnelles
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.